Now Reading
Kaminska | Prélude partie 3

Kaminska | Prélude partie 3

III. L’Anarchie

-”J’en ai repéré quatre, dont deux sont vraiment faciles. Le premier est accoudé au bar, ses chaussures sont trop propres pour avoir travaillé sur les docks toute la journée. Le deuxième fait croire qu’il lit un datapad en attendant d’être servi. Je ne l’ai pas vu une seule fois interagir avec et il n’a pas changé d’écran depuis au moins dix minutes si j’en crois le reflet de ses lunettes. Quant aux numéros trois et quatre, ils sont presque trop faciles à reconnaître. Ils m’ont regardé dès leur entrée sans la moindre discrétion. Si ce sont des hommes à nous, il me semble que les virer sur le champ ne serait pas un mal”.
-”Pas mal gamine. Pas mal du tout”. 

Celui qui se faisait appeler Saul arborait une barbe noire de jais au milieu de laquelle souriait parfois une mince bouche. Saul était un mentor, un percepteur, un guide depuis qu’elle avait quitté l’espace impérial pour rejoindre l’outpost et s’y établir. Kaminska, que tout le monde connaissait sous le nom de Cyrène, habitait un des minuscules appartements loués à son nom dans les quartiers résidentiels. Les choses avaient changé depuis que ses parents avaient fui, mais pas au point que l’éducation de leur fille ne cesse. Kaminska avait maintenant un peu plus de vingt ans et continuait d’apprendre, résignée, tout ce que sa famille pensait bon pour elle. Mais il n’était plus question de programme fédéral ou d’académie. La Horde avait mandaté l’un des gardes personnels de sa mère pour parachever sa formation et transmettre tout ce que ce spécialiste de l’intel savait. Le vieux barbu avait accepté, non sans peine, de prendre sous son aile la jeune de Messalina en jurant sur sa vie qu’il ne trahirait jamais le secret de son existence ni de sa filiation. Pourtant, la présence de ces deux nouveaux arrivants que Kaminska avait tout de suite et à juste titre repérée, le perturbait. Le voile du secret s’était-il déchiré ? Quoi qu’il en soit cela ne sentait pas bon. Pas bon du tout.

Il ne lui fallut que quelques secondes pour planifier l’exfiltration de la jeune Kaminska. Ca ne leur prendrait que quelques minutes pour rejoindre le vaisseau qu’il avait placé dans un hangar loué à son nom au cas où il faille quitter rapidement l’outpost. Ils devraient courir et probablement descendre deux ou trois gardes, mais la jeune fille était parfaitement entraînée pour ce genre de chose et s’en sortirait haut la main, tant pour neutraliser ses poursuivants que pour piloter le vaisseau. 

Force était de constater qu’elle lui plaisait bien, la gamine. Elle avait un feu brûlant de force et d’intelligence qui illuminait ses yeux. Mais cette force masquait aussi une solitude et une peine tout aussi vive, bien que très difficile à percer. Saul se souvenait de leurs discussions devant les baies de l’outpost, à contempler les étoiles jusqu’aux heures avancées de la nuit. Elle lui parlait des années de formations auprès de la Fédération mais aussi de l’école navale. Elle lui racontait à quel point ses amis lui manquaient et imaginait quel vaisseau Lotara pouvait piloter ou encore si les jumeaux avaient enfin reçu leur affectation. Ce dont elle parlait le moins, en revanche, était de sa famille. Etonné Saul l’avait questionné à ce propos. La réponse avait été glaçante. 

-”Saul, tu as l’âge de mon père. Et pourtant je te connais plus que lui. Et tu me connais plus que lui. Je ne me fais aucune illusion concernant ma famille et ma destinée. Un jour, je serais obligée de défendre des gens que je ne connais pas et que je n’aime pas contre des personnes que j’aime et qui comptent pour moi.”

 

 

Saul reprit ses esprits quand les deux hommes s’avancèrent vers leur table. Instinctivement il mit la main sur le petit pistolet laser caché sous sa veste. Du coin de l’oeil il vit sa jeune élève faire de même, les mâchoires crispées et l’oeil mauvais. 

 Le premier des deux hommes écarta les bras en signe d’apaisement. 

-”Tout doux les amis, nous ne vous voulons aucun mal. Nous avons un message pour vous, mademoiselle….. Cyrène…. c’est bien ainsi qu’on vous appelle ici ?”

Avant qu’elle ait pu dégainer, le plus grand des deux inconnus fit jaillir de sa poche un datapad allumé et le tendit à Kaminska. 

-”Nous avons un message pour vous, mademoiselle. Et je suis désolé d’être le messager chargé de vous le délivrer. La Horde nous a envoyé cette nuit à Munfayl pour confirmer ce que ce message, à votre attention, vous annonce.”

Kaminska comprit qu’une chose grave était arrivée avant même de poser son empreinte sur le pad pour le déverrouiller. 

En lisant les premières lignes, son expression se figea, ses traits se durcirent. Saul eut l’impression qu’en quelques secondes des années venaient d’écouler, marquant son visage du sceau de l’impitoyable écoulement du temps. 

La Grande Anarchie venait de rebattre les cartes et de faire tomber la tête d’une femme d’exception.

Saul regarda la jeune Kamiska et n’osa pas parler. Il resta aussi silencieux que les deux hommes qui s’asseyaient à la petite table du mess. Il savait que la roue du destin venait de tourner pour sa jeune protégée lui traçant de nouveaux chemins. Qu’elle le veuille ou non, qu’elle en souffre ou pas, cette annonce était la clé qui venait de déverrouiller les nombreuses portes de son avenir. 

 

Telle était la malicieuse, la grande et imprévisible Anarchie. 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top