Now Reading
Dorian Déjanire

Dorian Déjanire

L’homme assis face à Alvinia n’avait rien d’un Maître Assassin. Il était de petite taille, joufflu, et avait du mal à se déplacer malgré ses implants. Il était chauve et ses lèvres violettes, enflées, marquaient un visage livide. Non, rien chez cet homme ne laissait penser que c’était l’un des plus grands spécialistes des poisons et autres substances dangereuses. Très rares étaient ceux qui connaissaient Dorian Déjanire, du moins le connaissaient longtemps.

Déjanire était monté à bord de l’Orichalque sur la demande expresse d’Alvinia. Elle n’avait donné aucune explication et les ordres avaient été suivis sans aucune question. L’Anaconda s’était posé à bord de la station creusée au sein même d’un énorme astéroïde dans le système T Tauri. Son contact l’avait attendu là pendant plusieurs jours. Ce n’était pas leur première rencontre, Déjanire suivait le “cas Alvinia” depuis de longs mois*. Le but de leurs entrevues était secret, tout autant que les dangereuses compétences de l’homme qui affichait en cet instant une moue désolée.

-Sincèrement je ne peux rien faire. Les protocoles ont tous échoué Alvinia. Les modifications génétiques sont irréversibles, vous le savez. Pourquoi me demander de continuer à chercher alors ?

Alvinia posa sur le petit homme un regard rassurant. Elle posa sa main sur celle de l’assassin.

-Je sais très bien tout cela Dorian, nous en avons déjà parlé. Si vous êtes là, c’est que j’ai besoin de vous à mes côtés. Vous m’aviez dit de vous prévenir dès que je commencerais à ressentir des…des choses inhabituelles.

-Oh ? C’est le cas ? Déjà ?

-Je ne sais pas, les derniers événements sont peut-être en cause, mais…oui, j’ai l’impression qu’il y a quelque chose de différent. C’est très difficile à expliquer. Je ne sais même pas si c’est physique ou…psychologique. J’ai du mal à cerner de quoi nous parlons.

-Tout autant que moi, vous le savez. Le poison qu’on vous a administré a disparu mais il a laissé des traces. Il n’existe pas de crime parfait, même pour le poison. Ce que je sais, je vous l’ai déjà dit, votre métabolisme a été impacté, durablement et malgré les traitements. Ce que j’ai récemment découvert, par contre, concerne l’évolution du poison. Il est possible que vous…changiez.

-Que je change ? Comment ça, que je change ?

L’homme secoua la tête. Il était sincèrement désabusé. Alvinia se doutait qu’il ne l’était pas à cause d’elle, mais parce qu’il était face à un mystère qui lui résistait. Il leva enfin les yeux et essaya de prendre le plus de temps pour lui annoncer ce qu’elle devait entendre.

-Quand je vous dis..changer…ce n’est pas physiquement, du moins pas seulement. Il est possible, cela reste une hypothèse, que vous commenciez à…comment dire…vous transformer. Votre ADN pourrait…muter.

Alvinia resta muette. Elle avait froid. Déjanire ne faisait qu’énoncer ce dont elle avait peut-être déjà conscience. Tout, absolument tout ce qu’elle avait fait ou dit depuis des mois était peut-être lié à ces…changements. Comment en être certaine ? Comment savoir où se situait la vérité quand d’infinitésimales particules modifiaient votre corps et esprit irrémédiablement.

Comme s’il lisait dans ses pensées, l’homme continua :

-Ne voyez pas forcément tout en noir Alvinia. Les protocoles que je vous ai appliqués dès votre exfiltration ont repoussé une mort immédiate certaine. Au fil du temps j’ai contourné les défenses et maté la plupart des effets de ce poison. Il est possible que ces changements ne soient pas dégradants…voyez-vous ? La chimie a largement prouvé qu’elle pouvait parfois avoir des effets totalement inverses.

Elle se laissa le temps de réfléchir à cette autre vision des choses quand on frappa à la porte. Elle rassura son hôte :

-Personne ne connait la raison exacte de votre présence à bord, et personne ne posera de question. Rassurez-vous, et faîtes-moi confiance Dorian.

Elle se retourna.

-Entrez !

Un ingénieur en tenue de travail se tenait sur le seuil.

-Madame, Remlok nous a envoyé un message crypté qu’ils ont capté. Ce dernier a été traduit et le Gouverneur de la Flotte m’a demandé de vous le remettre sur-le-champ.

Alvinia s’approcha et saisi le pad. Elle parcouru son contenu en refermant la porte sans un mot.

-Et bien Dorian, je crois que vous allez devoir rester avec nous un peu plus longtemps que prévu. Mais j’imagine que notre accord n’en sera que plus profitable n’est-ce pas ?

Elle lui tendit le message. Il y avait plus urgent à faire que d’envisager ce qu’il allait advenir d’elle dans les prochains mois.

1) –. … — -.– / -.- –.. / -.- – – -.- … — -.– / – ..- – –.. / …- .-. .- -.– / .— -.- / -.– -.- – -.–

2) –.. ..- .- –.. -.- / .-. –. / -… -.- -..- — –.. -.- –..– / ..— —-. / –. -… -..- — .-. / .—- —.. -.

3) …. -.- -.– ..- — – / .— -.- / -… ..- –.. -..- -.- / -.– ..- .- –.. — -.- – / –. .— … / -.- –.. / -..- —

4) -..- -.- -… -.- – -.- ..-. / -… -.- -..- -.– / -.– ..- .-. .-.-.- / -.– -.- .. -..- -.- –.. / — –. -..- .— -.-

5) ..- .- / …- .-. ..- – — -.- ..-. / .— –. – -.– / .-. .—-. ..- …. -.– .. .- -..- .-.-.-

6) .— -.- .. ..- .- -… -..- -.- ..-. / .-. .—-. -. ..- -..- -..- -.- .- -..-

7) -.– . -..- -.- –. .— — –. -.- / .–. -.. -….- .-.. / ..

 

 

*Enlèvement et empoisonnement de Alvinia de Messalina à lire sur : Vox Veritas

 

Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

[dkpdf-button]
View Comments (2)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top