Now Reading
Devenir Atlante #01

Devenir Atlante #01

Stefen posa son verre sur la table.

La décision était prise, il explorerait un peu plus loin que son dernier point, HR 266. Mais malgré le nouveau moteur 5A de son ASP explorer, il lui fallait encore plus de capacité de saut. Il fit le tour de son inventaire et compara avec ce qui se disait sur FedNet. Felicity ou Elvira étaient 2 ingénieurs capable de l’aider à booster son moteur. Cependant, l’une et l’autre demandaient des articles plutôt introuvables. Si Stefen « SteFBlood » Lowler voulait faire son bout de chemin dans cette galaxie et laisser un petit quelque chose à la postérité, il devait tout faire pour avoir un bon vaisseau d’exploration, donc il devait contacter l’une de ces ingénieures.

N’ayant pas de dé sous la main, il réfléchit à ce qui était le plus simple à récupérer. Des méta-alliages sur un barnacle ? (ces choses organiques étranges, en relation avec les Thargoïdes, ces vaisseaux mortels que son grand-père utilisait dans ses histoires du soir pour l’effrayer ?) ou des reliques de Soontill ? Le destin le dirigea sur les barnacles… En consultant FedNet, il sut que la plupart des barnacles étaient situés près de Maïa. D’ailleurs, dans cette base, on pouvait se procurer ces méta-alliages pour une coquette somme. Mais après tout, Stefen voulait explorer, donc il décida d’aller sur un barnacle. Pleïades Sector IH-V C2-16 D 3, c’était ce que lui indiquait l’ordinateur.

Il se rendit à son vaisseau et demanda l’autorisation de décollage. D’après le système de navigation, ce n’était qu’à 14 sauts de Tehuevi. Une broutille… Durant le voyage, il repensa à la Wing Atlantis. Qu’allait-il pouvoir leur apporter ? N’avaient-ils pas déjà quelques explorateurs, et plus compétents que lui ? Bah, on verra bien, dit-il à haute voix dans le cockpit. Et avec un sourire aux lèvres, il enclencha le FSD.

Quelques heures plus tard, et une sortie de SRV additionnelle, le cargo de l’ASP contenait 2 méta-alliages. Etape suivante, retrouver Felicity, et esquiver tous les requins et autres pirates, à la recherche de cargaison facile à prendre. L’ASP n’était pas vraiment taillé pour le combat, mais Stefen l’avait bien équipé en moteur et en bouclier. En principe, tout devrait bien se passer… Felicity, j’arrive !

 

View Comment (1)
  • Ah!…. Ce Stef, il me rappelle quelqu’un de très proche!… Exactement mon parcours ces dernières semaines… Et justement, c’est marrant, voilà quelques jours à peine, j’ai quitté Maïa, l’ainée des Pléiades pour rendre visite, hier justement pour la première fois, à sa benjamine Mérope ; après quelques clichés diffusés sur mon compte Twitter de 2017, je m’oriente ce jour vers un amas de gaz bileux dont j’ai oublié le nom, aux formes et aux couleurs sans chaleur. Ce sera une toute autre expérience sans doute, que ce que furent mon séjour autour du Cluster Berkeley 59, ou mes pérégrinations dans la nébuleuse de la Trompe d’Eléphant il y a une dizaine de jours à peine…. Mais c’est dans cette direction qu’il me faut aller… Peut-être y croiserai-je Stef?…
    vive Atlantis!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top