Écho de la Horde

L’Écho – champignons, cuisine et MediCorp

Temps de lecture : 12 minutes

 

« Bonsoir, les galériens de l’espace.  Attachez vos ceintures ! Aujourd’hui on passe à table et on termine à l’infirmerie »

Salut les amis, c’est Lin Liu Armant pour vous servir…de bons petits plats bien mijotés. J’espère que vous avez l’estomac solide les loulous, parce qu’en ce moment on teste, on recherche et on fait dans le pervers bio, bien gras et sale. Et oui : nos Atlantes sont sur leurs recherches concernant les pastèques et les champignons qui s’y greffent…et là…mes amis, ça devient vraiment DÉGUEULASSE ! Nos apprentis chercheurs sont sur la piste de parasites prenant le contrôle de leur hôtes pour leur faire tout ce qui leur passe par la tête ! Et nos zébrés du bulbes vont jusqu’à lier tout ça aux Thargoides…Alors, pour en faire profiter tout le monde, ils testent tout ça sur des fourmis, des crabes dans lequel ils inoculent des CASTRATOR BARNACLES…..Désolé, c’est pas une interférence, c’est moi….je vais vomir ! Venez pas dans le labo si vous voulez pas retapisser le sol avec le burger de midi les amis !

Mais heureusement, dans ce monde de brutes et autres saloperies vous zombifiant le cortex, notre belle Alvi a décidé de faire dans le caritatif en fondant une corporation médicale. Mais qu’est-ce qui lui passe par la tête ? A se demander si nos chercheurs l’ont pas zombifié elle aussi…Alvinia a donc monté une armée de « T6-ambulance » rouges et blancs parcourant la galaxie pour tamponner du mercurochrome sur les bobos des zélés du laser à impulsion ! Un bisous guérisseur et ça repart. Cette fois, c’est sûr, les Atlantes sont devenus tarés.

A propos de Medic, on a réussi à en choper un avant qu’il décolle avec sa briquette rigolote. Je vous propose mes amis, amateurs d’omelettes aux champignons zombis, d’écouter l’interview du CMD MatDallTac, visiblement heureux de s’être fait pigeonné par notre leader adorée !

On l’écoute.

 


Echo de la Horde : Bonjour CMD, vous avez récemment rejoint MediCorp, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est ce…truc..pour vous ?
MatDallTac : Bonjour, tout d’abord, merci à vous de venir m’interviewer. Medicorp, pour moi c’est une nouvelle vision, une nouvelle mission de l’espace communautaire. Depuis que j’ai ma licence de pilote, j’ai été un peu touche à tout : Exploration, minage, chasse à prime, contrebande, croisière, même un peu de mercenariat… Toutes ces occupations sont intéressantes, amènent leurs lots de rencontres et d’expérience, mais avec les Medicorps il y a quelque chose de… nouveau, l’idée d’aller chercher un pilote écrasé sur une lune perdu ou de passer entre les tirs de plasma en pleine zone de conflit pour récupérer un Pod en danger à quelque chose de grisant

 

EH : Quelles sont les activités que vous remplissez ?
MDT : Comme je vous le disais, il y a plusieurs choses à faire, les plus simple sont les missions humanitaires : ramener des médicaments, des abris de survies ou déplacer des médecins sur des systèmes en détresse. Famines, épidémies, guerres les occasions ne manquent pas. Ensuite il y a les maraudes, qu’elles soient spatiales à l’affût d’un signal de détresse dans l’espace (là aussi les systèmes en périodes de troubles sont hélas souvent le théâtre de catastrophe spatiale) ou sur la surface d’une planète. Là par contre, je préfère aller dans des systèmes non colonisés car sur ces lunes, pas de possibilité d’avoir des secours de la base planétaire locale. Le secours ne peut venir que du ciel… ou plutôt de l’espace. Enfin, dernière mission, les spécifiques : missions sur zones de conflit, sécurisation d’un événement sportif, etc…

 

EH : Est-ce bien payé ? ou bien est-ce que ce sont les infirmières qui vous…motivent à donner pour cette cause ? Autre Chose ?
MDT : On est payé ?!!? Comme pour nos camarades des STAR et des Fuel Rats c’est avant tout un service rendu à la communauté… Après ils avaient mis en avant les infirmières sur la brochure mais ils ont équipé mon vaisseau d’un medibot… Bonjour l’arnaque… Une autre source de motivation pour l’acheteur compulsif que je suis c’est que cela m’a permis d’étoffer ma flotte de vaisseau…. et la livrée de ces derniers… et ça, ça compte

 

EH : Quel est votre vaisseau ? Le matériel que vous emportez en mission ?
MDT : Cela dépend de la mission. Pour les maraudes j’utilise souvent un Keelback. Je le préfère au traditionel T6 car ses réacteurs latéraux sont plus efficaces pour les manœuvres de récupérations spatial ou planétaires. Pour une mission de sur zone de conflit je préférerai un Cobra pour être plus rapide, pas besoin de beaucoup de place en soute ici, on cherche avant tout la rapidité et l’esquive. Pour des missions de plus longue durée un Anaconda ou un Beluga « Hôpital Mobile » est préférable. Dans tous les cas il reste du matériel obligatoire : Tout d’abord un médibot ou au moins une chambre de stase pour soigner ou stabiliser les victimes. Pour cela il faut une soute. Ensuite pour les sauvetages spatiaux un drone de récupération est un plus même si on peut faire sans. Mais parfois, la rapidité est la clé de la survie. Enfin, une sauvetage planétaire se fait avant tout avec son fidèle VRS.

 

EH : Pouvez-vous nous expliquer une mission classique que vous faîtes pour MediCorp ?
MDT : Bien sur, La plus classique serait la maraude, je reste dans l’espace à la limite des routes commerciales, les capteurs au maximum à la recherche de signaux. Parallèlement la radio d’urgence est sur le canal Medicorp pour pouvoir réagir en cas de mission d’urgence. Puis lorsqu’un signal de détresse ou un message radio arrive, je me rends sur place. Une fois sur place les réflexes du secouristes demande d’analyser la situation : on ne fonce pas tête baisser dans une zone dangereuse, on ne serait qu’une victime de plus à secourir. S’il y a un danger, je dois savoir s’il est acceptable ou maîtrisable. Sinon j’appelle du renfort et rend compte de ma situation au QG médical (Celui du système Zelano pour mon cas). Si je peux intervenir, j’identifie ma victime, ou plutôt son Pod, et j’essaye d’entrer en contact avec lui. S’il ne répond pas, je vérifie ses signes vitaux via mes capteurs. Ces quelques vérifications permettent de paramétrer le médibot ou d’alerter l’équipe médicale si le vaisseau en est pourvu. Ensuite, je lance un drone de récupération. Celui-*ci a été modifié pour embarquer un mini système de survie. Ainsi, dès qu’il s’accroche au pod, même si ce dernier est fissuré, le drone fournira l’oxygène et la chaleur nécessaire pour le ramener en sécurité jusqu’au vaisseau. Une fois à bord, le Pod est directement posé dans le médibot qui est équipé pour les ouvrir, même s’ils sont endommagés. Enfin, une fois le pilote stabilisé, j’essaye de l’identifier. Il sera ramené à la station médicale la plus proche et cette dernière se chargera de prévenir ses proches.

 

EH : Dernièrement vous avez eu un…accident. Vous êtes officiellement la première victime de MediCorp…qu’est-ce que ça vous fait ?
MDT : C’est un honneur… douloureux honneur. Il est regrettable de voir que certains n’ont aucune hésitation à « tirer sur l’ambulance

 
EH : Pouvez-vous nous raconter les circonstances de cet….accident ?
MDT : Si vous voulez. J’étais dans le système Maïa, depuis quelques jours des rumeurs affirmaient de violent combats opposants des vaisseaux humains contre une force non identifiée faisait rage. Plusieurs témoignages faisaient états de zones d’épaves. Je me devais d’aller sur place pour tenter de porter secours. Une fois sur place j’ai croisé pas mal d’autres pilotes qui, comme moi, cherchaient ces traces de combats. Je me suis rendu à la station du système pour signaler mon arrivée et obtenir des renseignements supplémentaires. En ressortant de la station, sans crier gare, alors que mon vaisseau été désarmé et clairement identifié comme « Emergency Aid Unit » une… espèce de taré m’est tombé dessus juste après la zone neutre. Il n’a tenu compte d’aucun de mes appels radio signalant la neutralité de mon vaisseau et j’ai juste eu le temps d’enclencher mon pod de survie. Ce malade s’est enfui juste après sans jamais avoir ouvert son canal radio. J’ai été récupéré juste après par les secours de la station. Ils m’ont d’ailleurs appris que ce sinistre personnage et ses amis étaient bien connu dans la région. Ils s’amusent à intercepter les vaisseaux désarmé des explorateurs, marchands et maintenant secouriste… Avant de s’enfuir comme des lâches.

 

EH : Question personnelle : Avez-vous le droit d’emporter de L’UAlcool en mission ? Il paraît que c’est un excellent désinfectant, est-ce exact (et dans ce cas ne trouvez vous pas dommage de gaspiller un tel…produit de qualité) ?
MDT : Les effets de l’UAlcool ne sont pas encore très bien connu et la communauté scientifique est très divisée pour savoir s’il faut le classer comme CMR ou non. Pour ma part en attendant leur décision, je reste sur les classiques des gels autostabilisants.

 

EH : Avez-vous quelque chose à ajouter pour votre défense ?
MDT : Viendez ! on a des infirmières !

 


Et voilà cette super interview exclusive, merci au CMDR MatDallTac pour cet échange. Bon je vous laisse, j’ai une petite faim moi !

Allez,

A la prochaine, si c’est pas avant !

 

L’ambulance du CMDR MatDallTac en pleine action



Laisser un commentaire