Histoires de la Horde

Le sidewinder jaune

En réalité, il n’était pas totalement jaune. Mais sa réputation était déjà faite, la Horde l’avait baptisé “Le Canari” et il n’était plus, de toutes façons, à une humiliation prêt ! Il n’empêche, ce sidi rendait de fiers services à la flotte, permettant de circuler entre les vaisseaux et faire la navette entre les outposts trop petits pour qu’on puisse s’y poser.

En accostant il se souvint des Data que lui avait donné Alvinia de Messalina quand il avait été question du canari : “Vous savez” avait-elle raconté “les plus grands marins de l’ancienne terre, à bord d’immenses navires traversant les océans déchaînés, ne mettaient pied à terre qu’après avoir emprunté de faibles et petites embarcations. Le ridicule ne tue pas, sachez-le”.

Fallait le dire vite ! Le sidwinder était le plus petit vaisseau de la flotte et, même s’il était nécessaire, on ne le pilotait que quand aucun autre choix ne s’offrait. Il avait donc lu les Data d’Alvinia sur ces très anciens marins et avait été impressionné par leur courage et leur perspicacité. Il y avait chez ces hommes là une ingéniosité, teintée d’inconscience, qui forçait le respect. Il avait appris que la plupart des termes qu’on utilisait couramment aujourd’hui provenaient de ces marins : vaisseau, tangage, roulis, flotte, accostage, cap, et tant d’autres ! D’une certaine manière, ces explorateurs de l’ancienne terre avaient parcouru bien plus que quelques milliers de kilomètres sur la Terre : ils avaient laissé une trace indélébile qui avaient traversé les siècles et les années lumière !

 

Il sortit de sa rêverie quand entra dans la pièce Alvinia de Messalina, escortée par deux imposants gardes du corps en armure blanche et rouge. Ils avaient un masque qui ne parvenait aucunement à dissimuler leur regard de tueur. Finalement, eux aussi l’avaient suivi, il préférait en ignorer les raisons. Il essaya de ne pas penser aux rumeurs qui parcourraient la flotte à propos d’Alvinia et de ses molosses ! Cependant il ne pût se retenir d’en parler, c’était un impulsif et on ne se refait pas !

-Je croyais que vos “hommes” avaient d’autres attributions maintenant ?

Elle le toisa

-Je vois que notre superviseur est en forme, peut-être même un peu envieux aussi. C’est bien ! La plupart de mes “hommes” ne se chargent plus de ma protection mais de la préparation au combat de nos atlantes. Cependant mes Bah’kkar ont insisté pour qu’une escorte me suive, au moins jusqu’à notre départ.

-Vos…Bah’kkar ? Qu’est ce que c’est que ce truc ?

-C’est ainsi qu’ils se sont baptisés depuis notre départ. C’est un nom, un symbole. Je vous l’ai dit, ne sous-estimez jamais la puissance des mots et des symboles.

Il n’avait aucune envie de se lancer dans la rhétorique avec une personne comme Alvinia ! Il s’inclina donc.

-Je prend note.

Des images curieuses et volages défilèrent dans son esprit, il les chassa et se promit d’y repenser quand il aurait descendu un ou deux verres d’UAlcool* dont les immenses réserves détournées emplissaient un T7 presque totalement. Il enchaîna :

-Bien, vous m’aviez demandé de vous faire un rapport sur les préparatifs….

-Je vous écoute

-Je ne vous cache pas que nous aurons un petit retard, ce qui va impacter nos réserves de crédits, vu les sommes insultantes que nous demandent ces suceurs de sang qui font office de gouvernement dans ce système pour fermer les yeux.

-Tant que ça

-Oui Madame, tant que ça. Nous allons devoir trouver un moyen de faire rentrer de l’argent dans les caisses sans trop tarder.

-Très bien, alors préparez votre Python et quelques autres vaisseaux pour arraisonner quelques marchands.

Il resta totalement désarmé par ce qu’il venait d’entendre…et avec une telle désinvolture…

-Vous…vous êtes en train de me dire que nous allons…faire de la piraterie ?

-Ecoutez, sauf si vous avez une autre idée, je ne vois pas de meilleur moyen de faire rentrer de l’argent. Et cessez de faire votre sainte-ni-touche, voulez-vous que je vous remémore votre passé ?

Tout change. C’est le propre de l’humanité après tout. Il essaya de se calmer, il n’était pas du tout préparé à ça. Pourtant, il savait qu’elle avait raison. Elle avait toujours raison…et après tout, ce serait peut-être une expérience intéressante.

-Mon python….sera prêt.

-Parfait ! Je sais que vous y tenez. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’en faire le porte étendard de nos…nouvelles activités. Trouvez lui un nom dont on se souviendra et amusez-vous pour une fois.

Dans un grand éclat de rire elle se retourna et repartit, ignorant totalement la suite de l’ordre du jour. D’une certaine manière, dans ces conditions, mieux valait en rester à un seul point !

Il se retourna, un peu sonné, et contempla les vaisseaux de la Horde, plus nombreux chaque jour. L’un deux était un python rouge qui allait arborer les couleurs de ces pirates d’antan. Il regarda ce fier navire aux lignes qui rappelaient un animal aquatique surgissant de l’eau pour attraper une proie qui ne l’avait pas entendu venir.

Bien, dès qu’il serait prêt il allait sillonner les systèmes, avide d’or et riches denrées au nom de la Horde.

Il allait faire résonner le nouveau nom du Python : Le Kamazarov

Mais, pour l’heure, il allait se contenter d’un petit sidewinder jaune !

 

*Se référer au Glossaire des Black Birds


un commentaire


Laisser un commentaire