Now Reading
L’accident

L’accident

 

-Bordel ! Ils sortent d’où ces oiseaux-là  ?

Les quatre Viper aux couleurs inquiétantes étaient apparus au milieu de la Horde se préparant à quitter Sagittarius. L’œil du magistral trou noir portait sur les minuscules vaisseaux de la Horde un regard indifférent. Il était là avant, et resterait après….quoi qu’il advienne.

Le Régisseur de la Horde avait surgi de ses quartiers dès que l’alerte avait été lancée. Il était de fort mauvaise humeur en raison de ces quatre vaisseaux pirates venus perturber le bon déroulement des opérations.

-Commandant ! Ils attaquent ! 

Au sein de la flotte, peu de vaisseaux étaient équipés pour le combat. C’étaient pour l’essentiel des vaisseaux d’exploration se trouvant à 25.000 années-lumière des mondes habités. L’ancien pilote Black Bird avait évalué leurs chances en une fraction de seconde…elles étaient ridicules.

-Préparez la Flotte à un saut en urgence ! Alerte générale ! Prévenez de Messalina que nous avons de la compagnie et que ça va être tendu. 

À peine les ordres étaient-ils passés que les Viper ouvraient le feu. Ils avaient pris pour cible l’anaconda du commandant Penpenbf. C’était un pilote habile, mais le mastodonte qu’il dirigeait avec ses hommes était totalement incapable de faire face à la nuée de moustiques agressifs qui l’attaquaient. En une fraction de seconde, le cosmos se déchira. Une immense boule de feu inonda de lumière la Horde médusée.

-Nom de Dieu, ils l’ont détruit ! On va tous mourir !

Les hommes de la passerelle paniquaient, peu préparés à ce genre de situation. Même le Régisseur avait du mal à adopter un nouveau rythme après un si long voyage. Il se ressaisit :

-Fermez vos gueules et concentrez-vous sur mes ordres. Je VEUX un itinéraire d’esquive MAINTENANT. Elle est où ma carte ?

-Elle arrive commandant, la carto a des soucis. Ils sont en sous-effectifs, car plusieurs techniciens sont souffrants.

-Je m’en fous ! Je veux un itinéraire maintenant, je n’ai pas le temps de…

Une voix inconnue grésilla sur l’interphone :

-Je veux ce que tu as en soute guignol.  Je le veux maintenant où bien je continue mon massacre. T’as compris tocard ? 

Le Régisseur était rouge de colère. Totalement démuni, sans la moindre arme, il était à la merci des pilotes de Viper. Il claqua ses ordres aux officiers de pont :

-Larguez les médicaments que nous avons en soute sur-le-champ pour les occuper. Faites un virage à 180 sur bâbord pendant le largage, je veux avoir ce foutu trou noir dans mes 6 heures quand ces saloperies de pirates auront récupéré la marchandise. 

-Commandant, ces médicaments…ils sont…

-Faites ce que je dis, vous n’êtes pas là pour décider, vous obéissez et vous taisez. Exécution !

L’orichalque ouvrit sa panse et largua les médicaments emportés pour le voyage, les soutes étaient maintenant presque vides. Le vaisseau commença sa manœuvre. Le commandant continua d’éructer ses ordres sans aucun ménagement :

-Je veux un MediCorp, ils sont où ces marioles, en balade ? je veux qu’on récupère les capsules avant de sauter. 

-Je n’arrive pas à les contacter, Monsieur, je propose qu’on envoie des chasseurs pour les récupérer.

-Go pour les chasseurs, dites-leur de …. 

Un bruit aussi violent que le tonnerre parcouru l’Orichalque de part en part. Le regard du commandant se porta sur la proue. À bâbord une épaisse fumée noire s’échappait de la coque déchiquetée. L’un des officiers informa immédiatement que l’Orichalque venait de percuter quelque chose.

La horde, en désordre, tentait de fuir. Comme un troupeau d’éléphants désorganisé, les vaisseaux tentaient d’échapper aux pirates dans un chaos sans nom. Tous manquaient d’entraînement et la sanction tombait comme le couperet. Net et sans pitié !

-Isolez les compartiments avant, je veux un rapport d’avaries tout de suite. Où en est le saut ?

-Réacteur FSD chargé commandant, ceux des autres vaisseaux également. Pour le moment il semble que nous n’avons pas de systèmes critiques endommagés. Le vaisseau peut sauter, nous avons des blessés et un incendie…

Les Vipers se rapprochaient, les médicaments ne semblaient pas les intéresser et leurs intentions ne faisaient plus aucun doute.

-Qu’importe. Si on n’est pas parti dans les 2 minutes, ce ne seront plus des blessés, mais des cadavres qu’il restera. Go, go go !

Il tentait de garder le contrôle tant bien que mal. Il était rouillé. Ça n’aurait jamais dû arriver !

 

L’espace se déchira et la Flotte, en panique et totalement désordonnée, quitta Sagittarius. Personne n’aurait pu imaginer que les choses se termineraient ainsi.

Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent dans un nouveau système, la flotte, choquée, restait silencieuse.

-Commandant ?

See Also

-Oui ? Où en est-on ?

-Commandant, je suis désolé…nous apprenons qu’un autre vaisseau a été détruit juste avant le saut, en raison d’une mauvaise manœuvre. Il ne reste rien de l’ASP du commandant Alexis. Le système de réparation a privé le vaisseau de l’oxygène restant avant qu’il ne s’auto détruise.

Le Régisseur resta muet, figé…c’était un massacre, une défaite cuisante. L’Orichalque était gravement endommagé et deux vaisseaux avaient été détruits. Ils avaient perdu une partie importante de leur cargaison et se trouvaient à plus de 25.000 Al de leur station de départ. Les choses ne se présentaient pas bien.

-Je recommande qu’on se pose sur cette planète, juste en face, pour faire un point et établir une stratégie. Demandez à la carto où se trouve la station la plus proche. Si c’est bien Jaques, comme je le pense, faites envoyer un message pour les prévenir que nous sommes en difficulté et demandez-leur si nous pouvons réparer sur place. Il est possible que Columbia soit plus proche encore, nous ferons un détour qui n’aura presque aucune incidence sur le projet, croyez-moi.

Alvinia venait de parler avec un calme étonnant. Elle semblait totalement externe à la situation et ne laissait absolument aucune expression habiter son visage.

Le Régisseur reprit la parole :

-Vous avez entendu Madame de Messalina. Exécution messieurs. 

Puis, il se retourna vers le leader de la flotte, toujours impassible.

-Pas d’inquiétude Commandant, nous ferons au mieux. Ce n’est qu’un contretemps, cette mission sera un succès, je le sais.

Puis, dans un mouvement aussi lent que gracieux, elle se retourna et quitta la passerelle laissant derrière elle des ordres clairs et les encouragements nécessaires pour éviter tout défaitisme. Il ne pouvait que reconnaître l’incroyable capacité de leadership de cette femme aussi imprévisible qu’exceptionnelle.

Avec une voix posée et calme, comme apaisé, le Régisseur reprit le contrôle des opérations.

-Informez la flotte des ordres de Madame de Messalina. Posez-vous et préparez une expédition de sauvetage, on ne laissera personne derrière nous. 

Pourtant, là-bas, au centre de la Galaxie autour duquel l’univers tournait depuis sa création, resterait à jamais une partie de la Wing Atlantis.

 

Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

[dkpdf-button]
View Comments (3)
    • Merci…
      On va essayer de survivre 😉 C’est bien, ça met du piquant. Je suis vraiment désolé pour nos deux CMDR détruits (c’est pas du RP). Le conda tiendra normalement 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top