Histoires de la Horde

La taupe du Consilium

Les quatre Vipers avaient surgi de nulle part et le combat faisait rage. « Rendez compte. Ambassadeur, Rendez compte ! » Alvinia tentait d’éviter les tirs qui fusaient, le bouclier du Dolphin fondait à vue d’œil. Elle entendait les ordres claqués par le Commandant Kalhaan qui supervisait son escorte. C’était la première fois qu’elle volait à ses côtés, mais il connaissait son métier à la perfection. Peu avant l’arrivée de l’Ambassadeur, il avait même pris le soin de cacher 2 vipers sous la lourde coque du Type 9 de MediCorp pour faire croire à un sous nombre en cas de mauvaise surprise… astucieux ! Cette rencontre était une folie, et en cet instant la chef de la Horde regrettait d’avoir emmené tous ces hommes avec elle pour une mission aussi futile que dangereuse. Pourtant, sans savoir précisément pourquoi, Alvinia savait qu’elle devait récupérer ce qu’elle avait négocié pour l’intégrer à la flotte nomade.

Quelques minutes auparavant, les 4 vipers et le Type 9 médical du Commandant Xydhroz se trouvaient autour du Dolphin de Alvinia de Messalina devant la station Wafer Terminal. L’escorte répétait ses procédures et finalisait les préparatifs. La mission devait durer quelques minutes à peine et n’avait jamais été dévoilée au sein de la Wing Atlantis. Seuls les pilotes présents avaient eu connaissance des détails, quelques heures seulement avant le rendez-vous. Le contact devait se faire dans un système proche et désert, à Piscium sector rd-t b3-4, afin de minimiser les mauvaises rencontres. Le plan semblait simple, comme tous les bons plans : le contact les rejoignait à 200 sl de l’étoile, Alvinia lui donnait les informations et récupérait en échange la position et les codes d’accès du vaisseau.

Mais les choses ne s’étaient pas du tout déroulées comme prévu !

***

-« Dégage, dégage bordel, tu as quelques secondes pour partir » hurlait Kalhaan

-« Putain mon FSD est mort, bord……. »

Le Viper de LoutreAuLait venait d’éclater en morceau devant les yeux de l’ancienne porte-parole. Malgré ses anciennes fonctions, elle avait rarement participé à des combats d’une telle violence, elle était tétanisée. Elle ne pouvait que hurler sa rage : « SCÉLÉRATS ! Vous avez un mort sur la conscience ! Traîtres ! »

-« MediCorp, sur le POD du pilote TOUT DE SUITE, les autres engagez le Viper près du Beluga, suivrez les ordres d’Alvinia : Protégez l’Ambassadeur ! » Le CMDR maintenait la pression, il empêchait ses pilotes de réfléchir, les gardait concentrés pour qu’ils restent efficaces au milieu de cette tempête de feu et d’acier qui avaient transformé ce système perdu en véritable zone de guerre.

 

Les Viper ne leur avaient laissé que quelques minutes de calme. Peu après l’arrivée au point de rendez-vous le Beluga de l’Ambassadeur du Consilium les avait rejoints. La discussion avait commencé sans attendre, sur un canal crypté préparé pour l’occasion. En dehors de quelques banalités, Alvinia avait commencé à expliquer que l’annexe du rapport Atlante avait été partiellement décryptée. Si le rapport lui-même resterait connu d’elle seule, la première annexe, elle, révélait des choses édifiantes sur le Consilium. C’était une monnaie d’échange exceptionnelle et l’Ambassadeur ne s’y était pas trompé.

Alors que les commandants Gbueno et Xhyvor patrouillaient autour de son vaisseau, la discussion allait prendre une tournure capitale à l’instant même où 4 viper et un DiamondBack explorer étaient arrivés sur zone. Ils arboraient les couleurs et noms de « Sécurité du Système », mais personne n’était dupe : que pouvaient bien faire 4 vipers de sécurité dans un système anarchique ?

Malgré le soin qu’avaient pris les pilotes pour masquer leurs noms et visages, il ne faisait aucun doute qu’ils savaient très précisément ce qu’il se passait et que l’Ambassadeur les connaissait. Le doute fut levé presque immédiatement lorsque l’ordre d’attaquer fut lancé.

« La division de l’œil nous a missionnés pour détruire une taupe, je ne pensais pas que se serait l’ambassadeur et que vous seriez en face. Détruisez-les ! »

Ils avaient été trahis. Ils avaient décidé de les détruire : l’Ambassadeur, Alvinia et tous les autres, décapitant par la même occasion la Wing Atlantis.

Tout ceci…..pour un vaisseau…quelle folie….

 

Ce fut l’Ambassadeur qui mit fin aux combats, il était entré dans une colère noire. Il tempêtait, insultait et finalement, ramena à la raison les mercenaires.

-« …j’aurais pu choper ces infos ! Vous avez tout fait capoter ! Je devais les avoir ! Le Consilium nous cache trop de choses, nous devons avoir ces rapports… »

Quelques seconde plus tard, une voix connue claqua sur l’intercom :

-« Cessez le combat, intima le Prince Noir aux commandes du Diamondback furtif ».

De son côté, le Commandant Kalhaan calma lui aussi ses hommes et un silence aussi soudain que violent retomba sur la zone. On entendait crépiter les canaux de communications internes. Les vaisseaux étaient marqués, fumaient et grinçaient. Personne ne parla pendant de longues minutes. L’Ambassadeur fut le premier à rompre le silence en demandant des explications au commandant Phoneix. Ce dernier, sans se laisser impressionner par le ton sec de l’Ambassadeur répondit :

-« Tout ce que je sais est que nous devions intercepter un de nos pilotes qui divulguaient des informations à une entité étrangère ».

Visiblement ils s’étaient tous fait manipuler. L’Ambassadeur avait monté une mission d’échange depuis plusieurs semaines et un Agent de l’Oeil avait dû faire du zèle…À moins que le Consilium ait eu envie de se débarrasser de son Ambassadeur en profitant d’un argument en or massif….qui sait ?

Lorsque le calme et les tensions retombèrent, Alvinia décida de livrer les informations qu’elle détenait. Mais, en raison des récents événements, elle préféra le faire sans utiliser le canal crypté. Ils devaient savoir…ils devaient tous savoir…

Savoir que…

-« Sigma et les Zèbres verts sont liés. Liés depuis de très nombreuses années. Bien avant nous. Bien avant vous. Bien avant le nouveau Squadron. Et je sais aujourd’hui qu’ils sont liés au Consilium de manière bien plus complexe qu’on l’imagine. Vous devez aussi savoir que Sigma est responsable de la destruction de Samson et du Squadron en 3245, et que leur intention est de recommencer. Voilà tout ce que j’ai Ambassadeur, je viens de vous livrer une partie de l’annexe du rapport Atlante consacrée à l’Histoire Secrète du Consilium…maintenant, à votre tour.  »

Elle n’entendait que le grésillement des interférences. Elle savait que l’esprit de l’Ambassadeur devait tourner à pleine vitesse en essayant de dénouer ces informations fracassantes. Finalement il prit la parole

-« Je tiens mes promesses Madame, il se trouve à 40 Ceti, je vous envoie les codes et effectue le transfert de propriété. Il est tout à vous. »

***

Après un détour imprévu, Alvinia pénétra seule dans la station. Elle avait demandé à l’escorte de l’attendre au-dehors. À peine posée elle quitta le Dolphin et se rendit aussi vite que possible dans le hangar que lui avait indiqué l’Ambassadeur. Lui aussi les avait suivis, avec sa cohorte de Viper Black Birds. Tous attendaient au-dehors, tous attendaient qu’elle ressorte de la station avec ce vaisseau mythique, celui qui était venu l’exfiltrer, la sauver des mains crasseuses de ses geôliers. C’était un an plus tôt, presque jour pour jour, dans un autre temps, dans une autre vie, mais elle n’avait jamais oublié ce qu’ils avaient fait pour elle. Elle avait perdu la vue et avait été empoissonnée, mais elle avait survécu. Elle se souvenait des mots, des odeurs. Elle se souvenait des bras puissants des hommes de la phalange noire qui la portait au milieu de couloirs où se déroulaient de violents combats. Elle se souvenait que la radio des commandos crachait des informations en continue : À l’extérieur de la base, les pilotes du Squadron et Auxilary semaient la destruction et la mort, rasant toute opposition avec une implacable froideur. Ils étaient là pour elle, et leur colère était grande.

Elle se souvenait des bruits que faisait le vaisseau quand il décolla cette nuit-là. Pourtant, elle ne l’avait jamais vu…jusqu’à cet instant. Il était là, devant elle, et elle le contemplait pour la première fois. Sur ses flancs les lettres blanches et les traces de combat étaient restées en l’état depuis ce terrible jour. Il s’appelait le Freedom Dropship et arborait l’écusson des Black Birds. Il allait maintenant rejoindre la Horde, devenant l’un de ses plus forts symboles.

En cet instant elle se souvint de cette phrase, écrite il y avait des millénaires :

“Plus que sur les champs de bataille, la guerre se livre comme jamais autour de symboles.”

Références :

Frise Chronologique des Black Birds

Livre 1 des Black Birds

Glossaire Black Birds

Opération Dernier Souffle (libération d’Alvinia de Messalina)

Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.


un commentaire


Laisser un commentaire