Histoires de la Horde

Le jour d’après – MediCorp

Temps de lecture : 7 minutes

L’Orichalque filait à vive allure en direction du Rift. Il avait laissé derrière lui le Zurara et ses mystères pour reprendre le chemin des mondes habités. Il devait faire une escale dans le Rift, à nouveau, pour inspecter les dernières bases qu’il avait quitté précipitamment après l’annonce de la découverte du Zurara.

La nuit avait été courte pour la presque totalité des Atlantes. Peu avaient dormi, et les visages étaient marqués. Sur la passerelle de commandement, les échanges étaient si rares que le Gouverneur sursauta presque lorsqu’il entendit la voix de Alvinia résonner dans l’intercom. Elle l’attendait dans sa cabine pour lui remettre un ordre de mission.

Le long des coursives, les bruits semblaient plus feutrés, plus mats. Comme si le vaisseau lui-même souhaitait rester discret et replié sur ses propres démons.

La cabine du leader de la flotte était spartiate, il y avait des datapad éparpillés sur la table et la lumière était tamisée. Alvinia n’avait pas quitté sa cabine depuis l’annonce de la fin de l’opération « Salomé » à plus de 11 000 Al de là. Elle se tenait devant la baie, fixant le vide, peut-être à la recherche de réponses.

-Vous allez bien ? demanda le Gouverneur de la Flotte

-Ne vous en faites pas Gouverneur. Avons-nous reçu les rapports des Atlantes qui ont participé ?

-Oui Madame, ils sont enfin arrivés il y a quelques minutes. Nos pilotes ont participé à l’opération…mais ils n’ont pas pu faire grand chose. Sinon, nous continuons à recevoir les messages qui ont été délivrés à TEORGE. Pour l’instant ils sont parcellaires.

-Nous verrons cela. Dès que la réception sera complète, confiez le tout à nos équipes de recherche. Que disent les rapports des Atlantes, confirment-ils le déroulé des événements ?

-Je le crains, Madame, Salomé a été assassinée, mais Raan Corsen a réussi à délivrer les messages. Peut-être aurait-elle pu s’en sortir…si…

-Ou peut-être ne le voulait-elle pas.

-Que voulez-vous dire ?

-Je ne sais pas, répondit Alvinia sans quitter l’espace des yeux. Salomé était au centre de toutes les attentions, ses chances étaient minimes, mais sa mission est une réussite, semble-t-il. Sa stratégie était peut-être ce sacrifice pour une cause la dépassant, nous ne le saurons sans doute jamais.

Le Gouverneur laissa s’écouler quelques minutes.

-Pourquoi m’avez-vous fait venir Alvinia ?

Elle se retourna. Depuis qu’ils se connaissaient, jamais il ne l’avait appelé par son prénom. Dans un autre lieu, dans un autre temps elle l’aurait rabroué, mais en ce » jour d’après », cette marque de familiarité était un signe, une preuve, une invitation. Elle nota d’y revenir.

-Non, Gouverneur. J’ai une mission à vous confier. Je veux que vous déplaciez une partie du budget, même sommaire, de la flotte pour monter un groupe de secours.

-Pardon ?

-Vous m’avez comprise. Je vous demande d’acheter des T6, de les peindre en rouge et blanc et d’en faire des vaisseaux de secours. De ce qu’indique le dernier rapport en ma possession, hier soir des pilotes ont tenté de récupérer les victimes à ANUMCLAW, le système où a été assassiné Salomé. C’est un exemple à suivre. Je veux monter un corps de secours au sein de la Horde, une wing spécialisée. Sa mission sera de se rendre sur les zones de conflits et de rechercher tout POD de secours et de les ramener au sein de la Flotte. Toute victime, quels que soient son passé, ses actions, sera soignée et accueillie au sein de la Horde.

Le Gouverneur avait du mal à trouver les mots. Devenait-elle totalement folle ?

-Madame…sauf votre respect, nous avons peu de ressources. Notre mission est la recherche et la préparation et vous me demandez de devenir….un…organisme humanitaire ?

-Sauf votre respect Gouverneur, c’est moi qui décide, ici !

Elle inspira. Puis avec une voix douce et presque tremblante continua et fixant intensément le Gouverneur dans les yeux.

-Tous les deux, nous savons à quel point nos mains sont tachées de sang. Depuis 2 ans, au nom d’une cause, nous détruisons, rasons et partons. Je ne remets aucunement en cause notre action, nos objectifs ne changent pas…mais je veux essayer de faire quelque chose…de bien…dont je serais fière……comprends-tu ?

Elle venait de le tutoyer, quelque chose changeait…Elle s’approcha doucement, et pour la première fois le Gouverneur crut voir de la peine dans les yeux de celle qui avait guidé ses pas depuis toutes ces années.

-Je comprends Alvinia, je comprends. La rédemption, n’est-ce pas ?

-Sans doute, sans doute.

Elle lui remit un datapad contenant tous les objectifs et moyens à mettre en oeuvre pour ce nouveau projet de la Wing Atlantis. Sur la page de garde, le nom de ce denier était inscrit :

MediCorp [ADM]

Dès leur retour dans les systèmes habités, il y a aurait donc une flottille de T6 bariolés de rouge et de blanc dont la mission serait de récupérer les pilotes brisés, laissés pour mort dans le vide l’espace. Et peut-être que quelque chose de bon resterait après leur passage…

 

Accéder au site MediCorp

 

Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

[dkpdf-button]



Laisser un commentaire