SOREK

SOREK – Le Secret –06–

Temps de lecture : 6 minutes

Je l’ai rencontrée ! Et je suis toujours là, je pense que c’est une bonne nouvelle non ? Pourtant je suis effrayée, tétanisée. Je lui fais confiance, elle m’a assuré sa protection, et pourtant j’ai le sentiment que quelque chose de grave pourrait m’arriver !

***

La rencontre a eu lieu comme prévu. Je me suis retrouvée seule avec elle dans un petit salon réservé aux interviews des membres du gouvernement. Ses molosses attendaient dehors encadrant la porte, malgré tout je sentais leur présence, et ça ne me rassurait pas vraiment. Quelle femme est elle ! Digne, froide et directe, sa présence seule vous fait baisser les yeux et s’incliner devant cette aura captivante. Ses yeux sont des abysses de complexité et de malice. Ils vous scrutent, vos dévisagent jusqu’à ce que vous vous sentiez nu. Peu de choses doivent lui échapper !

J’ai donc commencé à poser des questions en incarnant mon rôle, ma voix tremblait, j’ai cru ne jamais pouvoir terminer la première phrase. Puis tout s’est enchaîné, je lui ai tout raconté. Une vraie pipelette, on ne pouvait plus m’arrêter ! L’entrevue devait durer 3 minutes, elle a duré plus de 20 ! Quand l’un de ses assistants a frappé à la porte pour la prévenir du retard elle l’a renvoyé sans ménagement. J’avais toute son attention. Pourtant, à aucun moment, la moindre expression n’est apparue sur son visage. Elle restait de marbre sans sourciller. J’ai cru qu’elle réagirait au moment où je lui ai remis le rapport, le seul et dernier exemplaire. Mais non, elle l’a parcouru et n’a pas affiché la moindre expression.

Puis il y a eu le silence. Je sentais un picotement sur ma nuque comme si les gardes du corps de la porte-parole allaient surgir et m’égorger sans aucune autre forme de procès.

Elle a fini par parler d’une voix étonnamment douce, parfaitement maîtrisée, pourtant j’ai l’impression qu’elle était troublée. Elle m’assura qu’elle n’avait jamais eu connaissance de ce rapport et qu’elle ferait le nécessaire, notamment concernant le LARA et le bon professeur KT ! Ensuite elle s’adressa à moi, et je crois que je me souviendrais toujours de ses paroles.

« Je vous crois Docteur Na’thai, et je vais essayer de croire que ce que dit ce rapport est possible. Si tel est le cas, ce dernier sera très lourd de conséquences et aura des retombées incalculables. Mais avant tout, nous devrons vérifier point par point tout ce que vous affirmez. Nous rendre là où nous aurions dû, pour enquêter plus en profondeur. Il est incroyable de penser que nous n’ayons fait aucun relevé sur place, impensable et très grave !

Quant à vous, votre vie est en danger, ça ne fait aucun doute. Il va vous falloir fui. Ne faites confiance à personne d’autre que moi. Je vais m’arranger pour vous exfiltrer. Dès maintenant, trouvez-vous un nom d’emprunt et ne rentrez pas chez vous. Réservez une chambre d’hôtel et restez-y jusqu’à ce que je trouve une solution, vous m’avez comprise ? »

J’étais morte de peur, pourtant je l’ai cru quand elle m’a donné sa parole. Après quelques derniers échanges, je l’ai saluée et me suis dirigée vers la porte comme une automate. Juste avant de quitter la pièce elle m’a lancé une question à propos du nom du rapport, voulant savoir s’il y avait un rapport avec Samson. Je lui ai expliqué le choc que j’avais ressenti en arrivant à Munfayl la première fois, ce « coup de foudre » qui ne m’avait jamais quitté.

« C’est un choix judicieux Docteur, m’a-t-elle dit. Si vous aviez choisi un nom moins teinté d’amour et de passion, je ne vous aurais pas cru… »

Puis elle s’est tue, je suis partie et attend maintenant la prochaine étape dans cette chambre d’hôtel minable. Je suis incapable de savoir ce qu’il va se passer. Comme j’aimerais que rien de tout ceci ne soit arrivé. Comme j’aimerais être loin de tout. Comme j’aimerais continuer ma vie d’avant, continuer à m’appeler avec mon vrai nom.

Mais tout cela est fini. Je suis maintenant une autre personne.

Je suis Myriam Tahani, je suis comptable, j’ai une toute nouvelle vie, et j’attends qu’on vienne me chercher.

 

***

 

NOTE

La suite et fin de cette histoire est à découvrir au travers d’une brève nouvelle en deux parties

PASSAGÈRE MYRIAM TAHANI

MYRIAM TAHANI – UN DESTIN

 

Journal du Docteur Marion Na’thai // Janvier 3303 //

 


Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

[dkpdf-button]



Laisser un commentaire