Now Reading
L’escorte téméraire

L’escorte téméraire

J’étais au Perséphone. Je racontai l’incroyable mission d’escorte à laquelle j’avais participé hier, pour permettre à la vérité d’être enfin divulguée. Un verre d’Ualcool à la main, je racontai. Un cercle de jeunes cadets BBA buvaient mes paroles, la frimousse attentive et les yeux écarquillés.

— Jamais je n’avais assisté à une telle bataille… Ce fut épique!
— Mais encore? » me demanda une jeune recrue au nez en trompette
— Ce fut cataclysmique! dantesque! apocalyptique!
— Oui mais encore? » reprit le même
— Mon Cobra fit des merveilles: je me faufilai entre pas moins de trente… non quarante vaisseaux ennemis… La nuit spatiale était éclairée par un feu d’artifices de plasma et de rayons lasers… Je descendis une dizaine d’assassins et de chasseurs de prime, lorsque soudain, devant moi, Monstro…
— Monstro était là!?
— Nous nous sommes retrouvés face à face, alors que le bruit des canons résonnait partout autour de nous… Mon Cobra contre sa Corvette full frag… Mais je ne perdis pas courage et…

Je sentis à ce moment une main se poser sur mon épaule. Jimoo et Kutchek venaient d’entrer au Perséphone.
— Te fatigue pas Blaise. C’est pas la peine.
— Vous croyez les gars?…

Je m’assis au comptoir. Je rentrai la tête dans les épaules.
— Bon, c’est vrai, ce ne fut pas tout à fait aussi glorieux.
La journée avait bien commencé. Kalhan nous avait convoqué dans un spatioport chez nos alliés de Maridal. Il avait réservé une salle de briefing. On était bombardé par les UA, le courant partait et revenait… La salle était pleine à craquer. Il y avait les LOSP qui venaient de Jitabos, les Wings of Justice de Baga… les ISS, les Papy volants… vous savez… toutes ces factions qui communiquant au moyen de cette langue qu’on parlait autrefois quelques part sur Sol…

Kahlaan avait trois téléphones sur son pupitre, et il était en contact permanent avec la chaîne de commandement galactique. Il imposa silence, et pointa sa baguette sur un tableau où était accrochés consignes et tableaux. Salomé et ses partisans volaient sur des vaisseaux au FSD modifiés. Ils pouvaient franchir 160 al, et devaient passer par deux waypoints pour se rendre de la nébuleuse de la Sorcière jusqu’à Sol. Un point de passage nous a été assigné: F Eridani, système paumé avec juste 2 soleils.
Chacun de nous avait son rôle à jouer: les scouts devaient repérer le passage du vaisseau ( sans doute, pour nous, s’agissait-il du Clipper de Salomé, les Sept Voiles). Puis ils devaient passer le message aux chefs d’escadrille. Puis les pilotes de chaque escadrille, reliés en permanence par radio, devaient se grouper avec leur leader. Ensuite, il suffisait d’intercepter tous les vaisseaux qui voulaient la mort de notre V.I.P.

— Et comment on reconnaît les gentils des méchants? demanda un pilote dans la salle.
— A leur chapeau blanc, répondit Kalhann. Ou du moins, à la peinture que vous allez apposer sur votre carrosserie: un tag, TAOL, qui permettra de distinguer les membres de l’escorte. Tout ce qui n’a pas le tag, vous les arrêtez. On n’est pas là pour buter les voyous, vous êtes là pour ralentir les poursuivants. Une fois que le vaisseau VIP est dans votre espace, vous interceptez, et vous redémarrez aussitôt en super-cruise. Tout le monde a pigé?

Tous nous avons opiné du chef. On monte dans nos vaisseaux, on répète la manoeuvre à Maridal, on met le cap sur SOL où se rallie la flotte, et départ sur F Eridani. Et là, on planque. Et on attend. On attend. On attend. Les chefs de l’opé, les journalistes, plus ou moins en lien avec le haut commandement, nous donnent des infos. Salomé n’avance pas très vite… Raan Corsen progresse mieux.

Soudain, alerte! Salomé est chez nous! La procédure se passe sans accroc. On fait la jonction avec notre leader Trucmachinchose. Jimoo et Kutchek font des merveilles et intercepte plusieurs appareils avant qu’on nous informe de la fausse alerte: un vaisseau leurre nommé cmdr Salomé nous avait trompé.

Tout est à recommencer.

See Also

Puis à 21h15, Raan Corsen est annoncé dans notre système! Les scouts de reconnaissance n’ont pas réussi à le prendre en escorte… il passe… On est informé qu’il est arrivé à TIONISLA. On reçoit l’ordre de se rendre là-bas et d’appliquer les mêmes consignes qu’à l’entraînement. Puis le VIP survivant se rend à TEORGE, on le suit là bas, pour apprendre peu après qu’il est mort après avoir délivré les informations aux postes d’écoute.

Visiblement, Salomé a servi d’appât, et nous avons contribué à protéger le V.I.P. vital pour la divulgation de la vérité, en nous trouvant sur son passage.

— Bref, c’est ce que je disais: on est des héros. Des Black Birds. Nous sommes la frontière, tout ça. Allez Le Borgne, un verre pour Jimoo et Kutchek. »

Au fond, je ne suis pas mécontent qu’elle se soit fait déssouder, la Salomé, avec ses petits copains de l’Alliance, tout prêts à faire amis-amis avec les Thargoïds et à faire culpabiliser les humains qui ont été crop meuchants avec les aliens la dernière fois… Tu parles!. Les Black Birds ont mieux à faire que de participer à ces sacs d’embrouille. Il s’est pas passé grand-chose hier, mais je crois qu’on a intérêt à astiquer nos plasmas. Je crois qu’on aura bientôt du taf. et du vrai.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top