Histoires de la Horde

Le trésor de Dent Lames

04 novembre 3303,
Système Conn

Les deux vaisseaux Type-6, arborant fièrement les couleurs de MediCorp, volaient depuis des heures à la surface de la planète A3A dans le système Conn. Les deux sauveteurs se connaissaient bien, ils avaient rejoint la Coopérative Médicale depuis sa création au printemps 3303. Ils reconnaissaient tous deux volontiers que piloter une ambulance et parcourir le cosmos à la recherche de capsules de sauvetage était bien plus passionnant que de s’occuper de la maintenance des vaisseaux de la Horde. Après quelques semaines de formation, les deux jeunes hommes avaient obtenu leurs ailes et on leur avait remis les clés de deux vieux type-6 réaffectés. Bien que cette nouvelle vie les passionnait, leur humeur au-dessus de la planète glacée était en cet instant assez morose. Quand on leur avait annoncé qu’ils devaient se rendre dans le système Conn pour assurer la veille médicale et participer aux recherches de la septième base de l’INRA ils avaient sauté de joie…mais les heures passées à arpenter en rase-motte cette désolante planète bleue et rose les avait émoussé bien plus rapidement qu’ils ne l’auraient cru. Quel ennui !

-« On revient sur nos pas…. »

-« Qu’est-ce que tu racontes ? On a gardé le même cap depuis des heures, tu peux m’expliquer comment on pourrait revenir sur nos pas, dis-moi ? À moins que tu penses qu’on ait déjà fait le tour complet de la planète Einstein ! »

-« Pourtant, je te dis que j’ai l’impression qu’on est déjà passé par là. Regarde, le canyon à tribord, il te dit rien ? »

Aleksy resta silencieux quelques instants afin de savoir si son équipier se moquait de lui ou pas. Il entra dans ce qu’il avait décidé de prendre pour un jeu…après tout, pourquoi ne pas profiter des longues heures restantes avant la fin de la mission pour se divertir un peu ?

-« Merde ! Je crois que tu as raison ! Effectivement ce canyon rose est le premier qu’on voit…et regarde droit devant, un cratère ! C’est dingue non, un cratère…ici ! Allez, on va pas tourner en rond, je mets la barre à tribord, changement de cap… »

Aleksy vira brusquement et accéléra, la manœuvre l’amenant à passer à quelques mètres sous le nez du T6 de son coéquipier. Ce dernier, surpris, vira in extremis en ralentissant de toutes ses forces, priant pour que le T6 joue moins les savonnettes qu’à l’accoutumée. Les alarmes de proximité hurlaient tout autant que Orest, hors de lui.

-« Mais ça va pas non ? T’es malade on a failli se télescoper abrutit de pilote du dimanche, sauveteur de mes deux ! »

Aleksy était hilare et riait à gorge déployée, au point qu’il faillit ne pas répondre aux appels du contrôleur.

-« MediCorp ici Contrôle. Je note une modification non annoncée de votre trajectoire de 20° par tribord, donnez raison immédiatement MediCorp ».

Aïe, il les avait oubliés ceux-là. Bien au chaud en orbite à bord d’une corvette, l’état major organisait les recherches dans tout le système Conn. Jouer aux Cow-Boys pouvait leur coûter cher. Sans se démonter, Aleksy annonça :

-« Contrôle, ici MediCorp, j’ai repéré quelque chose du coin de l’oeil. Nous allons sur place vérifier »…

Orest s’assura d’être sur un canal privé avant de s’adresser à son ami.

-« T’as vu un truc…ben voyons…on se donne combien de temps avant de leur dire que c’était juste un mirage ? »

Mais le canal resta muet.

-« Aleksy, tu me captes ? »

Orest vit le T6 de son ami continuer sur sa trajectoire et commencer à piquer du nez se rapprochant de la surface glacée et déserte.

-« Aleksy, c’est bon maintenant, fini de jouer, on va perdre nos licences à jouer les marioles, tu sais ? »

-« Chut ! Attends, je crois que j’ai vu un truc…là à 2 heures ».

-« Bien sûr ! On est sur le canal privé, tu peux arrêter maintenant ».

-« Tu vas te taire et regarder, espèce de pipelette ? Je te dis qu’il y a un truc au sol, là, juste en dessous ! »

Orest se tut et balaya le paysage désolé à la recherche d’un indice. Puis il finit par voir un minuscule point noir accroché sur le flanc d’un petit cratère. Aleksy avait raison, il y avait quelque chose…et si c’était la base de l’INRA ? Les deux pilotes sentirent monter l’excitation, ils se voyaient déjà sous le feu des projecteurs et répondant aux délicieuses questions d’une superbe journaliste de Galnet…

Malheureusement l’approche ne tarda pas à révéler que ce qu’ils avaient vu était bien trop petit pour être une base de l’INRA. Le site qu’ils découvrirent se composait simplement de quatre baraquements, une antenne relais et quelques structures rouillées. De la base partait une série de traces laissées par un véhicule de surface. Le nombre de traces indiquait que le propriétaire des lieux avait fait plusieurs allers et retours entre le centre de la petite base et un vaisseau posé non loin.

-« C’est quoi ce truc Aleksy ? »

-« Je sais pas » répondit son camarade en approchant son Type-6 au plus près du site abandonné. « Aucune idée de ce qu’est ce truc, mais je vais voir. Même si c’est rien c’est toujours mieux que se tuer les yeux à chercher une aiguille dans une meule de foin. J’ai décidé de faire une pause, et ce site est un endroit idéal pour ça. »

Puis, sur ces paroles laissant peu de choix à son équipier, il annonça au contrôle sa découverte et son intention de se poser, en prenant soin de souligner qu’il ne s’agissait pas de la base de l’INRA. Il espérait ainsi avoir quelques minutes de répit.

Les 2 Type-6 se posèrent à quelques centaines de mètres du site. Sans même avoir besoin d’activer leur scanner, les deux jeunes hommes voyaient maintenant très bien ce qu’il y avait au sol. Ils restèrent silencieux et découvrant ce qui apparaissait comme une sorte de repaire. Au milieu de ce qui ressemblait à une cour se trouvaient des dizaines de conteneurs. Nul besoin de s’approcher pour lire les inscriptions décrivant ce qu’ils contenaient : Or, palladium, taaffeite, jadéite…. Au-delà des conteneurs, posé à même le sol une masse rectangulaire semblait avoir disposé dans un ordre parfait, donnant l’impression d’un Cerbère veillant sur l’entrée d’une cache mystérieuse.

-« Tu crois que c’est…. »

-« Aucun doute mon gars, aucun doute. » Aleksy avait un timbre grave et lent, ce n’était pas dans ses habitudes.

Les deux sauveteurs se tenaient devant une capsule de sauvetage abandonnée, entourée d’un véritable trésor.

Orest enclencha le scanner de liaison montante afin de capter toutes les informations possibles sur le lieu. Le crépitement caractéristique de la liaison se fit entendre sortant les deux hommes de leur torpeur.

-« On prend les SRV et on y va Orest. Si la nacelle est en bon état, on doit la récupérer….bon dieu mais qu’est ce qu’elle fiche ici ? »

 

S’approchant du milieu de la base avec leurs engins les deux sauveteurs découvrirent que le nombre de conteneurs était plus grand qu’ils ne le pensaient. Il y en avait des dizaines et ils représentaient une véritable fortune ! La nacelle, dont la vitre observait le ciel semblait en état de marche. Rapidement, reprenant les automatismes de sauveteurs aguerris, les pilotes enclenchèrent les procédures des pronostics vitaux. La nacelle révéla peu à peu ses secrets.

Elle attendait là depuis 3 ans, en parfait état de marche. L’homme se trouvant à l’intérieur était dans un état de stase normal, ses fonctions vitales étaient parfaitement conformes au protocole de survie en espace. L’identité était cryptée, elle l’était toujours et seule la Fédération de Pilotes donnerait la clé de cryptage pour révéler le nom du pilote. Il s’agissait d’un commerçant, on n’en savait pas plus.

Les SRV se disposèrent autour de la nacelle pour débuter la phase de récupération. Il fallait être lent et précis, mais c’était un exercice que les deux pilotes avaient mainte fois répété. À peine la nacelle était-elle récupérée que l’IA du vaisseau de Orest envoya les résultats du scanner.

-« Alors c’est quoi ici ? » demanda Aleksy impatient.

-« Je comprends rien Aleksy. De ce que je lis sur le data, la base appartient à un certain Dent Lames…c’est quoi ça Dent Lames ? »

-« QUOI ? Tu déconnes ? Ton IA est aux fraises ou quoi ? Dent Lames ? C’est bien ce qu’elle dit ? »

-« Oui, Dent Lames…D.E.N.T. L.A.M.E.S. ! C’est quoi ? Un nom de code, un truc mystique un… »

-« BORDEL DE MERDE, Bordel de bordel de merde ! ! ! ! Dent Lames.. »

La voix hystérique de Aleksy commençait à irriter son ami.

-« Bon, tu accouches oui ? C’est quoi Dent Lames ? »

-« Quoi ? Comment-ça QUOI ? Qui, pauvre âne ignare. Qui…pas quoi ! Me dis pas que tu ne le connais pas. LE pirate Dent Lames, l’impitoyable Varlem Dent Lames !….Oh bordel, Orest, on vient de trouver le trésor d’un des pires pirates connus, j’y crois pas ! »

Orest retourna quelques instants à ses écrans laissant son coéquipier à son excitation. Le rapport de l’IA présentait des photos du site prises par des drones et caméras. On y découvrait un ASP noir comme la nuit, arborant un logo où se croisaient une mâchoire et un sabre. Il ne pensa qu’à une chose, oubliant les exultations de son camarade…un pirate apprécierait-il qu’on vienne mettre le nez dans ses affaires et piller son trésor ? Finalement ils auraient peut-être mieux fait de ne pas dévier de leur route, car aucun d’eux ne savait vraiment quel chemin ils venaient d’emprunter….


Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

MediCorp est un gameplay offrant à ceux qui le souhaitent, d’incarner le rôle de sauveteur dans Elite Dangerous. Informations, charte, règles, gameplay, hangar disponibles sur le site de MediCorp.

Rejoindre MediCorp


 


2 commentaires

  1. 9 novembre 3303 à 1 h 14 min

    On a l’impression d’être avec vous en live, j’adore ce format d’histoire

    Envoyer
  2. AMRLBuderus21
    19 novembre 3303 à 21 h 21 min

    Très beau récit, vous pouvez réussir à créer un livre avec toutes vos aventures! Merci de nous avoir fait partager ce rapport de découverte.

    Envoyer

Laisser un commentaire