Now Reading
Le corps

Le corps

Système LP 638-58, quelques milliers de kilomètres au-dessus de la station BENFORD SURVEY.

 

Pourtant, tout avait commencé comme prévu. Exactement comme elle s’y attendait.

-« J’ai décollé avec l’escorte, le colis est en soute Madame ». Annonça le commandant Xhyvor à bord du vaisseau T6 qu’on lui avait fourni pour l’opération.

Il avait fait plus qu’Alvinia ne se l’était imaginé ne se contentant pas de charger le corps, la dernière chose à évacuer du laboratoire secret. Avec malice, il avait acheté dix cadavres avant d’arriver dans le système, maquillant le T6 en corbillard. Ainsi il n’y avait eu aucune question du côté des autorités. Alvinia ne savait pas, et ne voulait pas savoir, comment il avait réussi à décoller le lendemain avec le même nombre de cadavres en soute. L’un d’eux étant la dépouille de cette ordure de Guillaume Bieskvaller, c’était un joli tour de force. Que devînt le corps de substitution, seul le commandant Xhyvor pouvait le savoir.

-« Scrichhhhhh…… peux pas enclencher cette merde de FSD bordel ».

Alvinia entendait, entourée de ses deux escorteurs, la voix surprise et agacée du pilote du T6. Le FSD était en panne, mettant à découvert le T6 au-dessus de BENFORD SURVEY, brillant comme une guirlande de Noël. Tel était le plan. La faim fait sortir le loup du bois.

Alvinia avait mandaté la veille et en secret, un technicien pour effectuer quelques modifications sur le FSD. Elle s’en voulait d’exposer le pilote du T6 et son escorte, mais il était capital de savoir ce qu’il se tramait, de savoir si la fuite était réelle et surtout de savoir qui viendrait, en bon charognard, renifler l’odeur de la mort pour s’en repaître.

-« Bordel, ils nous tirent dessus….;Merrrrrde ».

C’est en ces instants d’une infinie rapidité que tout bascule. Le plan prenait un tournant catastrophique et inattendu. Visiblement la question de la récupération du corps n’était pas la raison de tout ceci. C’était une exécution, pas une exfiltration. Elle s’était trompée. Elle activa l’interphone :

-« Sur moi, on y va, on descend sur BENFORD tout de suite ! « 

Elle enclencha le FSD et sentit le Philby bondir au-delà de la vitesse de la lumière. Et pourtant, malgré cette prouesse technique, c’était encore bien trop lent !

-« Scrr….SD de merde….Les cons, viennent de détruire deux escorteurs…putain de merdier….scr….redémarre ce FSD….. »

Alvinia vit la trace laissée par le vaisseau MediCorp du commandant Blaisepascal fondre sur les lieux du drame, allant secourir ce qui pouvait encore l’être. Un voile sombre et triste brouilla les yeux cybernétique de l’ancienne porte-parole. Elle les avait condamnés.

 

Xhyvor rompit le silence, il avait un courage exemplaire.

-« C’est bon, j’ai sauté. Je suis tout seul….Me reste seulement 15% de coque. Et la soute est foutue, j’ai perdu les corps. Les cons. Je fonce sur Harrison Settlement pour essayer de réparer ce qui peut l’être. Je ne serais pas contre un peu d’aide…! »

Alvinia changea le plan et informa son escorte de suivre le T6 et de le protéger à tout prix. Les charognards seraient sur ses traces, ne lâchant pas leur proie. Qui que soient ces pilotes ils étaient sans pitié et d’une efficacité aussi implacable qu’inhumaine…Peu de pilotes correspondaient parfaitement à ce profil. Leur identité faisait peu de doute, mais pourquoi diable les Black Birds voulaient-ils détruire le corps ?

Finalement, le T6 ne parvint pas à rejoindre la station. Le FSD lâchait peu à peu. La mission était un échec et les victimes bien trop nombreuses pour la protection d’un simple corps. Le pilote, dans un dernier et courageux effort, quitta la vitesse supraluminique pour s’arrêter au milieu du vide, essayant de semer ses assaillants. Il n’y eut plus que le silence, la radio était muette.

Au bout de quelques minutes, Alvinia fondit sur la trace laissée par le T6 et le retrouva errant et blessé, flottant sur le flanc. Visiblement le pilote était encore en vie. Mais ils n’eurent pas le temps de faire quoi que ce soit, déjà la flotte de vaisseaux noirs, arborant le sigle de l’oiseau menaçant aux ailes déployées, fondaient sur eux. Sans réfléchir, elle ordonna de se battre, pour les victimes, pour la trahison, pour le passé qui ne la quittait jamais. Elle enclencha les multicanons de son cobra et, dans un ultime élan, se jeta sur les vaisseaux Black Birds mille fois mieux armés et équipés. Elle voulait les détruire, faire table rase de tout cela, laisser en héritage une terre vierge.

La surprise et la perplexité parcourut les pilotes Black Birds. Eux non plus ne devaient pas s’attendre à voir en ce lieu leur ancienne porte-parole, lancée comme une furie dans un combat perdu d’avance. Le canal crypté des Black Birds fut très certainement désactivé, car tout le monde entendit leur chef d’escouade, le commandant Phoneix, hurler :

-« Alvinia cessez-le-feu ! Black Birds cessez-le-feu ! »

Immédiatement, comme un seul homme, les pilotes rentrèrent leurs armes, laissant couler sur eux avec flegme, la rage, les balles et les hurlements de Alvinia, qui ne les égratignaient même pas.

 

Après de longues minutes, une fois calmée, Alvinia se résigna, et entama la discussion avec le commandant Phoneix. Elle leur en voulait, énormément. Peut-être plus de s’être manifestement fait manipuler par un Consilium, toujours aussi peu enclin à donner les vraies informations, que par la destruction des valeureux escorteurs. Une fois de plus le Consilium faisait ses affaires, s’arrangeant des vérités et jouant de la désinformation pour atteindre ses objectifs, quel qu’en soit le prix. Alvinia aurait parié que les pilotes, bien alignés devant elle, n’avaient aucune idée de ce qui les attendait quand ils avaient reçu l’ordre de mission.

Elle ouvrit les hostilités avec ses armes à elles, qu’elle maîtrisait bien mieux que les lasers ou canons à plasma :

-« Cette conduite est inqualifiable ! Commandant Phoneix. Êtes-vous à la tête de cette mascarade ? » La jeune femme voulait maintenir la pression. Il ne fallait montrer aucune faiblesse, garder l’initiative.

Malgré cela, le commandant Black Birds ne se laissa pas impressionner.

-« Comment ça inqualifiable, vous nous cacher des choses, on vient se servir nous même. Et oui j’en suis à la tête. On enquête sur Sigma comme vous le savez déjà. Nous sommes venus récupérer le corps de Guillaume, nous en avons besoin pour comprendre ».

-« Comprendre. COMPRENDRE ? Mais avez-vous assez de cervelle pour comprendre quoi que ce soit, bande de primates ? Vous avez détruit le corps imbéciles ! » Balança-t-elle, exagérant sa colère.

Le silence retomba. Ce fut le vaillant pilote du T6 qui le rompit :

-« S’il n’y en avait qu’un de détruit ! »

See Also

Mais le commandant Black Birds n’avait visiblement aucune intention de faire de l’humour.

-« Pardon aux autres familles alors, on enverra des fleurs ». Il revint à la charge « Que contenait ce corps Alvinia ? »

Elle se reprit. Il était évident que le corps était important à leurs yeux. Mais le corps importait peu en comparaison de la preuve qu’Alvinia avait en sa possession depuis le début de la mission. Elle allait négocier, faire frire un peu ces oiseaux-là et ne lâcherait pas cette information capitale sans obtenir quelque chose en échange.

Ainsi s’entama une longue discussion.

Ils tombèrent d’accord non sans avoir âprement défendu leurs intérêts propres. Le commandant du T6 alla jusqu’à exiger des Black Birds une immunité pour Alvinia de Messalina. La vaillance du pilote frappa le leader de la Horde. Ce commandant n’avait pas froid aux yeux et son audace valait mille hommes. Elle se promit de s’en souvenir.

Finalement, Alvinia envoya la preuve trouvée sur le corps dans un canal crypté, non sans provoquer une dernière fois les pilotes du Consilium

-« Le décryptage vous prendra seulement 10 ou 12 mois, mais n’hésitez pas à faire appel à mes scientifiques si c’est un peu trop compliqué pour vous. »

Ils répondirent poliment avec une grande froideur :

-« Avec plaisir, c’est un tel bonheur de négocier avec vous »

 

Le plan avait échoué, les victimes étaient bien trop nombreuses, mais tout ceci n’était rien. Rien en comparaison de ce qu’impliquait la preuve. Au final, cette dernière était bien mieux loin de la flotte nomade qui avait obtenu en échange quelque chose qui pourrait devenir inestimable pour le bien de la Horde.

 

NOTE : Ce texte est un compte rendu de mission effectuée le 28 août 2017 en présence des pilotes de la Wing Atlantis et Black Birds, sur leur initiative. Pilotes de la WA : Alvinia de Messalina // Yama Wolf // Woodone // Xhyvor // Gondlir // Kaltaiid // SteFBlood // Mirandev Belem. Pilote MediCorp : Blaisepascal


Vous pouvez lire et télécharger cet article au format PDF pour un meilleur confort de lecture. Toute reproduction ou diffusion interdite.

[dkpdf-button]

 


Le CMDR Xhyvor a également rédigé un RP lié à cette mission, à lire ici (PDF)

View Comment (1)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Scroll To Top