Histoires de la Horde

Le Code

Temps de lecture : 5 minutes

Août 3304, 

L’Orichalque, Kalak

Cette aventure est liée à l’opération N°7 de la Horde.

 

 

Alvinia parcourrait le rapport aussi complexe que le code craqué quelques heures plus tôt.  Un bon nombre d’Atlantes, aidé par le CMDR Sileo avait, une fois encore, fait preuve d’une perspicacité qui forçait le respect. Sans qu’aucune question ne lui fût posée, elle se retourna vers l’homme assis à ses côtés.

-« Jamais je n’ai douté qu’ils puissent y arriver. C’est parfait ! Tout simplement parfait. Nous savons maintenant dans quel coin se trouve ce cher Monsieur Blondin ».

-« Nous n’avons plus qu’à le cueillir et récupérer l’article avant sa publication. Je lance les ordres dès que poss… »

Elle l’interrompit sans ménagement.

-« C’est hors de question. La Horde ne bougera pas jusqu’à nouvel ordre. Nous devons monter une opération pour cette récupération, les risques sont bien trop grands ! »

Le Regisseur regarda de Messalina avec un regard amusé.

-« Les risques bien trop grands ? N’est-ce pas pêcher par excès de zèle ? Nous parlons d’un scribouillard déplorable et d’un article, d’un simple arti… »

Il s’arrêta et regarda cette femme pour laquelle son admiration et sa dévotion étaient sans failles. Elle le fixait, lui laissant le temps de dérouler le fil et comprendre. Sans un mot, elle venait de lui dire tout ce qu’il avait besoin de savoir.

« Ce n’est pas pour l’article, n’est-ce pas ? Ce n’est pas ça la priorité. Ce que nous devons récupérer envers et contre tout c’est ce qui se trouve ici sous nos yeux. Ce code. »

Sans même répondre, elle fixa ce qui s’affichait sur le datapad.

-« Il est parfait, et d’une puissance redoutable. Imaginons un seul instant ce que ce code pourrait offrir à la Horde. Ce serait l’opportunité de transmettre tous nos ordres, nos mouvements en toute sécurité. C’est une pièce pratiquement indispensable pour le vaisseau amiral. Il nous faut ce code. »

-« …Mais nous ne sommes pas les seuls intéressés, j’imagine ». Continua le Régisseur. « j’ai cependant du mal à comprendre en quoi il est si précieux. Nous savons tous les deux d’où vient ce code et rien ne nous dit qu’il soit unique ».

-« C’est une erreur. Ce code est bel et bien unique. Et c’est Blondin qui en est le… » elle fit une pause. « Le porteur. C’est cela. Blondin est le porteur d’un code unique qu’il nous faut. Bien avant le lancement de cette opération nous avons travaillé pour qu’il en soit ainsi. Ce code est bel et bien une pièce maîtresse que nous adversaires ne sont sûrement pas près de lâcher. Voilà pourquoi nous devons stopper les choses afin de nous préparer à la confrontation finale et à l’exfiltration intacte de ce code. La vie de Blondin et l’article sont….secondaires ».

-« Bien…. je pense que tu sais ce que tu fais. Je vais passer des ordres en ce sens….de toute façon nous avons bien à faire en ce moment pour présparer le voyage vers Cone Sector. »

Sans plus l’écouter, Alvinia tourna le datapad dans ses mains. Elle pencha la tête.

-« Cet alignement de points et de cercles….ils ne me sont pas inconnus. J’ai déjà vu ce….ce schéma quelque part, j’en suis certaine. »

Frénétiquement elle chargea les archives Thargoids sur son terminal et, au bout de quelques minutes trouva ce qu’elle cherchait. Triomphante elle tendit le PAD au Régisseur

« Mais oui ! Voilà la clé ! Voilà le code original ! Comment ne pas y avoir pensé plus tôt, c’est tellement évident venant d’eux ! »

Il regarda, frappé par la ressemblance.

-« Les Atlantes qui ont cassé le code vont être ravis de savoir ça ». Confia t-il.

Elle se tourna vers le Regisseur et le regarda, les yeux pleins de malice.

-« Ne leur dit rien, laisse les chercher encore un peu d’où vient le code. Ils adorent ça, chercher l’impossible. Et ils sont excellents pour ça, je ne voudrais pas les priver du plaisir de trouver de cette nouvelle et dernière pièce du puzzle ».

Sur la tablette se superposaient, avec un alignement parfait, le code et l’archive.

 

[dkpdf-button]



Laisser un commentaire